AS22PLOUGUENAST

15 janvier 2018

Championnats Départementaux de Cross COTES D'ARMOR 22 Rostrenen 14 janvier 2018

florent-rouaud-a-droite-s-est-impose-devant-benoit_3777805_303x330p

Florent Rouaud (à droite) s'est imposé devant Benoît Fanouillère et Christopher Yris chez les hommes, alors qu'Aude de la Mettrie a remporté la course dames.

Matthieu Huet Dimanche, lors des départementaux à Rostrenen, Florent Rouaud a donné un sérieux coup de jeune au cross costarmoricain en s'adjugeant un premier titre devant un autre grand espoir, Benoît Fanouillère. Chez les dames, Laure Toudret n'a rien pu faire face à Aude de la Mettrie, anciennement licenciée à La Rochelle.

La nouvelle génération a pris le pouvoir. Dimanche, à l'occasion des championnats départementaux de cross des Côtes-d'Armor, ce ne sont ni Yves Piederrière, ni Mathieu Rocaboy, tous deux déjà sacrés à cinq reprises, qui ont animé une course extrêmement disputée. Les deux coureurs de l'AS 22 n'ont rien pu faire pour contrarier les vues de Florent Rouaud qui, à seulement 23 ans, a fini par semer Benoît Fanouillère, autre grand espoir du cross costarmoricain.

Les limites des pronostics


« Dans les pronostics, on a souvent tendance à citer les mêmes athlètes, constatait le coureur de l'UACA Saint-Brieuc. Alors décrocher ce titre comme ça et faire mentir les paris, c'est un petit plaisir supplémentaire. Ca fait déjà quelques années que je fais des places d'honneur. Cette année, j'avais envie de préparer des cross. Je me suis entraîné davantage. C'est normal aussi que les jeunes comme nous commencent à pousser. » Une jeunesse conquérante qu'incarne également Fanouillère, surpris par une deuxième place qu'il n'attendait pas. « Tout ça, c'est grâce à Yves (Piederrière, son entraîneur à l'AS 22), reconnaissait l'athlète de 21 ans. A chaque entraînement il est devant nous. C'est probablement le meilleur coureur du département de ces dix dernières années. Ce n'est pas parce qu'il finit septième aujourd'hui qu'il ne sera pas devant dans trois semaines, à l'occasion des championnats de Bretagne.
» Car il est probablement prématuré d'affirmer que l'ancienne génération est définitivement dépassée. « On en reparlera à Combourg, promet d'ailleurs Piederrière, désormais âgé de 38 ans. Aujourd'hui, je n'ai jamais réussi à être dans le coup. Peut-être me suis-je mis un peu trop de pression parce que c'était chez nous. Les mecs devant étaient très forts. Les jeunes ont pris la relève, c'est très bien. »

Les vertus de l'émulation


Un passage de témoin qui a confirmé la densité du cross costarmoricain. Si le département ne profite pas véritablement d'une tête d'affiche nettement au-dessus du lot, il a encore démontré sa pérennité à travers des athlètes que beaucoup de néophytes découvraient. Chez les hommes, donc, mais également sur les courses féminines. Très attendue en seniors, la tenante du titre Laure Toudray a été devancée par Aude de la Mettrie. Nouvelle licenciée à l'ACR Dinan, l'ancienne Rochelaise vient d'atterrir dans les Côtes-d'Armor après une reconversion professionnelle. « Je savais qu'en Bretagne il y avait du niveau, beaucoup plus qu'en Charente-Maritime, expliquait la jeune trentenaire. Je venais pour le titre mais je ne savais pas ce qui m'attendait. J'avais peur du parcours. Pour moi, c'est trop plat. Les longues lignes droites, c'est triste. Mais comme il y avait de la concurrence, j'ai réussi à me faire mal. » Une émulation vertueuse qui devrait porter ses fruits, dans trois semaines, à Combourg.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cross-country/sous-le-signe-du-renouvellement-15-01-2018-11813774.php#ITgSLliK45zIjGoh.99

Posté par as22plouguenast à 08:19 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

09 février 2017

Jean michel Quéré

jean-michel-quere-reprimande-foline-rends-moi-mon-maillot_3285989_439x330p

http://www.letelegramme.fr/cross-country/une-vie-a-travers-champs-08-02-2017-11393636.php

Depuis le début de la saison de cross-country, Jean-Michel Quéré, 43 ans, a tout gagné dans la catégorie masters. Quand il ne court pas dans les champs, l'agriculteur de Trémorel (22) y travaille.

Dimanche, à Mortagne-au-Perche (Orne), Jean-Michel Quéré a remporté la demi-finale des championnats de France de cross-country. Dans trois semaines, il sera à Saint-Galmier (Loire) pour les championnats de France où il visera un top 15. Une performance qu'il a déjà réalisée par le passé et qui inspire le respect lorsqu'on connaît son métier.

« Il y a du boulot »


Le Costarmoricain tient une exploitation agricole à Trémorel où il produit des bovins, des vaches allaitantes et de la volaille. « Il y a du boulot », reconnaît le crossman de l'Athlé Sud 22 qui, à titre d'exemple, avait passé une nuit blanche quelques jours avant sa victoire dans l'Orne. « J'avais des poulaillers à nettoyer. »

Jean-Michel Quéré ne se plaint pas. Il aime ce métier qu'il a choisi, mais où l'on ne compte pas ses heures et qui semble incompatible avec une activité sportive, surtout au niveau où le Costarmoricain la pratique.

15 ans sans sport et 15 kg de plus


Ses excellents résultats à la quarantaine passée, le principal intéressé était loin de les imaginer lorsqu'il arrêta l'athlétisme à 21 ans pour reprendre l'exploitation familiale à Trémorel. « Ce n'est pas le boulot qui a manqué. D'autant que, nous les paysans, on veut tout faire nous-mêmes : les bâtiments, la mécanique... »

Durant 15 ans, Jean-Michel Quéré abandonne totalement le sport. Jusqu'au jour où un copain le sollicite pour courir le 10 km de Plumaugat. « J'ai hésité car, comme je ne fais jamais les choses à moitié, je savais que je n'allais pas faire ça en dilettante. J'ai dit oui et j'ai repris l'entraînement sérieusement. » Mais avec 15 kg de plus qu'aujourd'hui, la reprise fut difficile. « Les deux premières années n'ont pas été exceptionnelles. Quand je suis revenu en forme, j'étais masters. » Depuis quatre saisons, le crossman court avec bonheur dans la catégorie des plus de 40 ans.

À l'arrêt le printemps et l'été


Son secret pour concilier son sport et son métier ? Le soutien de son épouse, qui accepte de gérer l'exploitation les jours de course, et une motivation sans faille. « J'ai un métier compliqué mais en même temps, j'ai la chance d'être mon propre patron. Je cours tous les jours, soit le midi, soit après 20 h à la lampe frontale. »

Ce régime, Jean-Michel Quéré ne se l'impose que durant la saison de cross. Le printemps et l'été, ce père de trois enfants stoppe tout. « Arrêter me redonne une nouvelle motivation pour l'hiver suivant. Et si j'imposais la course à pied toute l'année, il n'y aurait plus de vie familiale ».

Les années passant, le nº1 breton songe à ranger définitivement ses pointes. « J'avais dit que j'allais lever le pied cette année, mais comme je suis champion de Bretagne, je vais repousser d'une saison encore. » Par amour des champs..


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cross-country/une-vie-a-travers-champs-08-02-2017-11393636.php#PPcFFZb4EU12b4RX.99

 

Posté par as22plouguenast à 20:30 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

04 janvier 2017

AG

AG

Mardi soir, Guy Rault a présidé sa 28e assemblée générale à la salle Pierre-Martin. Peu de licenciés s'étaient déplacés, au grand regret des membres du bureau présents. Guy a précisé : « Notre section athlétisme existe depuis 55 ans, elle a ouvert en 1961. Plouguenast est une terre d'athlétisme et nous avons connu des décennies glorieuses. Notre cross déplaçait les foules, les jeunes n'avaient pas autant d'offres de sport et de loisirs qu'aujourd'hui. Notre assemblée était l'occasion de nous réunir et de partager un repas. Aujourd'hui, la tendance de certains parents est de consommer l'activité mais ne pas s'impliquer. L'an dernier, nous avons été très mobilisés sur l'écriture du livre sur Lucien Rault, notre champion. Notre section de la JSP est regroupée au sein de l'AS 22 avec Loudéac et Merdrignac ». Seize enfants à l'école d'athlétisme Le président a rappelé qu'il y a deux ans, avec la réforme des rythmes scolaires, l'école d'athlétisme ne comptait plus que neuf licenciés, entraînant une petite perte financière de 400 €. Depuis l'an dernier, les enfants sont de retour avec seize inscrits à l'école d'athlétisme dont les cours sont assurés par Sébastien Rault, aidé de Morgane Lamandé. Sept benjamins et minimes sont également suivis par Sébastien. 40 coureurs adultes sont licenciés à AS 22 dont six de Plouguenast qui s'entraînent à Plouguenast et à Loudéac. Christian Rouxel, l'un de ces coureurs, confirme en ajoutant que « l'ambiance y est excellente, les plans d'entraînements permettent à ceux qui le veulent de bien progresser ».

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouguenast/jsp-athletisme-le-retour-des-plus-jeunes-16-12-2016-11333496.php

Posté par as22plouguenast à 20:42 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

23 septembre 2016

Ecole d'athlétisme

au-premier-plan-les-enfants-de-l-ecole-d-athletisme-puis_3083405

Fermer le menu Avis de décès Météo Jeux Newsletters À la une Monde France Économie Bretagne Communes Sports Loisirs &Vous Annonces Faits Divers En Images Dataspot Notre sélection Espace perso Mon compte Annoncer un événement Contact Connexion Découvrez l'application Loisirs du Télégramme sur iPhone et Android Découvrir JOURNAL DU JOUR S'abonner au télégramme Journal numérique du 23 septembre Lire le journal Poteau électrique renversé : le courant coupé dans le bourg Poteau électrique renversé : le courant coupé dans le bourg Cantines. Entre 250 et 280 repas par jour Cantines. Entre 250 et 280 repas par jour > Toutes les communes > Plouguenast Météo Avis de décès Cinéma Agenda JSP Athlétisme. Belle hausse des effectifs Publié le 12 septembre 2016 Voir les commentaires Au premier plan, les enfants de l'école d'athlétisme puis les benjamins. De gauche à droite : Morgane Lamandé, Guy Rault, Sébastien Rault et Anne-France Rault. Au premier plan, les enfants de l'école d'athlétisme puis les benjamins. De gauche à droite : Morgane Lamandé, Guy Rault, Sébastien Rault et Anne-France Rault. La saison de l'école d'athlétisme a débuté samedi au stade Lucien-Rault. De nouveaux cours ont été mis en place pour les benjamins de 10 h 30 à 11 h 30, animés par Sébastien Rault, éducateur sportif. Il reste des places pour des jeunes de 11 et 12 ans : ils réalisent des échauffements puis du footing, des exercices de coordination avant de s'entraîner sur les disciplines athlétiques. « Un sport complet » L'école d'athlétisme connaît une forte progression cette année avec déjà seize inscrits, soit sept de plus que l'an dernier. Anne-France Rault, secrétaire, précise : « Avec les Tap, il avait fallu passer les cours le samedi matin et finalement, ce créneau intéresse les familles, la séance se déroule de 11 h à 12 h 15. Ils sont encadrés par Sébastien Rault et Morgane Lamandé, que nous remercions pour sa disponibilité malgré le démarrage de son nouveau travail dans un autre département ». Guy Rault, président de la section ajoute : « L'athlétisme est un sport complet, qui permet aux

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouguenast/jsp-athletisme-belle-hausse-des-effectifs-12-09-2016-11213671.php

Posté par as22plouguenast à 14:40 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

04 février 2016

Stage elite des cadettes

L'élite régionale des cadettes prépare les cross

lelite-regionale-des-cadettes-prepare-les-cross

 

De par sa tradition sportive, Plouguenast est une terre de cross. Ce ne sont pas Lucien Rault ou autres Matthieu Rocaboy qui diront le contraire.

Samedi, la salle omnisports de Plouguenast a accueilli l'élite sportive régionale des cadettes, les championnes de France 2015 en cross, également tenantes du titre de championnes nationales du 4 x 1 000 m.

Gilles Bionaz, entraîneur au sein de l'équipe technique régionale, a informé ces championnes et futures championnes concernant les techniques d'entraînements, avec toutes leurs particularités. « Le Finistère et l'Ille-et-Vilaine nous fournissent beaucoup de championnes. Elles seront à l'interrégional le week-end prochain, à Louviers (Basse Normandie). Mais c'est aussi pour le championnat de France du 6 mars, au Mans, que nous les entraînons », explique Gilles qui est entouré de nombreux spécialistes comme le local Quentin Radenac.

Les sportives ont travaillé en salle et fait une sortie dans les sous-bois de Guette-es-Lièvres.

En parallèle, les cadres techniciens, avec Caroline Dubois, animatrice au comité départemental, ont fait des exercices de préparation physique avec une sélection des minimes, 15 filles et 15 garçons. « Il s'agit des équipes minimes filles et garçons qui défendront les couleurs costarmoricaines aux prochains rendez-vous sportifs de cross », explique Caroline.

Tags :

Posté par as22plouguenast à 09:44 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

05 décembre 2015

AG2015

AG 2015

La section cross s'est réunie pour l'assemblée générale du club. Rarement depuis longtemps, la participation n'a été aussi faible, la cause étant aussi des remises de prix du challenge des 10 km bretons à Morlaix. À ce challenge, Yves Piederrière est le premier, Matthieu Rocaboy 4e, classement basé sur les 4 principaux 10 km de Bretagne.

Si les résultats remarquables de certains athlètes sont à souligner, il règne depuis quelques années un certain pessimisme dans la section cross de la JSP (jeunesse sportive de Plouguenast). Il n'y a plus de compétitions organisées au sein du club, les cross d'antan sont disparus et pourtant, le club cher à Lucien Rault a été parmi les derniers à organiser un cross. « Aujourd'hui, les coureurs veulent du confort comme une douche à l'arrivée, des parkings... La concurrence des trails est importante », explique Guy Rault, le président de la section cross. Un livre sur le palmarès de Lucien est en cours avec Jérôme Lucas.

Les effectifs sont aussi en baisse régulière : 73 licenciés, en 2010; 39, en 2014; 30, en 2015; et combien en cours pour 2016 ? Certains athlètes vont s'entraîner à Loudéac, redevenu le club phare du sud du département et allié de la JSP dans le cadre d'Athlé Sud 22. « Les baisses de nombre de licenciés sont cycliques, Loudéac a vécu une mauvaise passe et est en forte progression. Tant qu'il y a de la vie et de la volonté, nous y croyons, continue Guy assisté par Anne France. Une précieuse collaboratrice tant pour le secrétariat que pour les finances. » Le résultat financier de l'année est d'ailleurs positif.

Quant à l'avenir, Guy y croit: « D'abord je dois signaler que nous appartenons avec l'AS22 à un club phare, bien structuré. Nous enregistrons de bons résultats aux cross scolaires, les parents participent à l'école d'athlétisme du samedi matin encadrée par Sébastien Rault. Des signes qui nous font croire. Il nous faudra des athlètes motivés, des parents qui soutiennent, et nous ferons le reste. »

Posté par as22plouguenast à 09:42 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

20 avril 2015

Les foulées Aquarev. Yves Piederrière intouchable

Les foulées Aquarev. Yves Piederrière intouchable

Yves Piederrière facile vainqueur à Loudéac.

Comme l’an passé, Yves Piederrière l’a emporté. Sans opposition, son dauphin terminant à plus d’une minute. Il a inscrit son nom au palmarès pour la seconde fois.

Classement. 1. Yves.Piederrière (AS 22) en 32’ 57 ; 2. Angenard (US Saint-Gilles) 35’ 14 ; 3. Guillo (non licencié) 34’ 44 ; 4. Garnier (intersport Lamballe) ; 5. Josse (AS 22) ; 6. Mest (Team HDB) ; 7. Quentin  Radenac (AS 22) ; 8 ; Rio (non licencié) ; 9. Garçon (non licencié) ; 10. Launay (ESEM intersport) ; 11. Stéphan (UA Langueux) ; 12. De La Pallière (Trégueux athlé) ; 13. Rio (ACRLP Locminé) ; 14. Leprovost (CSLG Pontivy) ; 15. Coer (ACRLP) ; 16. Lerouxel (As Tourlaville) ; 17. Harnois (Saint-Gilles) ; 18. J-C. Piederrière (non licencié) ; 19. Petra (AS Tub) 20. Le Meilleur (athlétisme Loudéac).

 

Posté par as22plouguenast à 11:27 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

03 février 2015

L'élite départementale des minimes à l'entraînement

Samedi dernier, le comité départemental de cross-country catégorie minimes filles et garçons s'est décentralisé à la salle omnisports de Plouguenast. Ils étaient 30, qui ont gagné leur sélection lors de précédentes épreuves.

« Il s'agit pour nous de s'entraîner en vue du préchampionnat de France qui va se dérouler dimanche 8 février à Saint-Mars-Le-Blanc (35). Ce sera une course par équipe départementale avec 22 comités de Bretagne, Basse et Haute Normandie », précise Patrick Le Gall, éducateur sportif départemental au comité 22.

Patrick Le Gall était accompagné de Caroline Dubois, championne départementale de cross et éducateur sportif du comité. Les entraîneurs de club étaient aussi présents, Quentin Radenac (AS22 Plpouguenast), Lise Philippeau (UACA Saint Brieuc), Jordan Stourm (Langueux) Gilles Bionaz (LPA Lamballe) et Guy Rault, président de la section cross de la jeunesse sportive de Plouguenast.

Posté par as22plouguenast à 14:32 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

23 janvier 2015

Championnat de bretagne de cross Merdrignac 2015

À Merdrignac, celui qui est distancé ne revient pas

 

Championnats de Bretagne. Couronné en 2009, Mathieu Rocaboy détaille les difficultés du parcours qui attend le peloton élite, dimanche, à Merdrignac. Tout sauf une partie de plaisir.

Entre guillemets

Un terrain lourd et usant

« C'est une bonne nouvelle : la météo ne prévoit pas de pluie dimanche. Comme lors des premiers championnats de Bretagne de cross à Merdrignac en 2007, la compétition devrait se dérouler sous un ciel dégagé.

Ceci étant, il a beaucoup plu ces derniers jours et le terrain s'annonce boueux et collant à certains endroits. Rien à voir cependant avec les Régionaux de 2009 à Brech dans le Morbihan, où nous avions couru dans un véritable bourbier. »

Des talus casse-pattes

« Le coup de pistolet est donné dans un champ en légère descente avec au bout un virage à 90 degrés (A), puis une partie un peu boueuse avec une différence de niveau.

Il faut s'attendre à un départ ultra rapide où chacun va chercher à bien se placer. Le peloton arrive en paquet sur un terrain lourd et file de l'autre côté du plan d'eau pour une boucle d'un kilomètre. Les coureurs passent deux petits talus casse-pattes (B) avant de se farcir un raidillon de 50 mètres relativement humide (C) aux portes du secrétariat de l'organisation. »

Roulant et technique en sous-bois

« Après le raidillon, on entre dans un secteur sous-bois. Là, c'est roulant mais technique. Attention aux racines ! À chacun d'être lucide. En sortant des sous-bois, on emprunte un sol lourd (E) qui s'améliore par la suite lorsque l'on contourne le plan d'eau.

La première partie de la grande boucle nécessite beaucoup de relances jusqu'à cette bosse en dévers précédée d'une zone humide (F). Les coureurs devront gérer au mieux ce passage délicat. C'est aussi un point stratégique du circuit qui offre une belle visibilité aux spectateurs. »

Aller-retour dans la prairie

« Par rapport à l'édition 2007, la montée de 150 mètres dans un champ a été supprimée. Cette fois, on longe la rivière sur un sol porteur (G), on effectue un aller-retour dans la prairie puis on rejoint vers l'étang où on retrouve les talus casse-pattes (B) et le raidillon (C). Ces deux difficultés vont laisser des traces dans les organismes au fil des tours, en l'occurrence quatre pour les seniors et les vétérans hommes. »

Un sol meuble par endroits

« Les coureurs seront surpris par certaines zones du parcours où a été déposé un mélange de petites pierres et de sable. Ces endroits ne sont pas damés, les appuis ne répondent pas comme sur du stabilisé. Entre les secteurs boueux et les sous-bois très techniques, le circuit de Merdrignac n'offre guère de répit. A moins d'être très costaud, celui qui est distancé ne revient pas. »

Loïc TACHON.

Cross-Country. De l'atelier aux sous-bois, Yves court toujours

On connaît Yves Piederrière, le crossman au maillot bleu ciel, beaucoup moins l'agent de maîtrise à la blouse bleue. Rencontre avec celui qui vise un podium à Merdrignac.

Portrait

« Mais au fait, qu'est-ce qu'il fait comme métier Yves Piederrière ? », avait lancé un commissaire de course à l'arrivée des départementaux de cross, il y a deux semaines à Plumaugat. « Eh, bien, c'est une bonne question. Merci de me l'avoir posée », lui avait répondu son homologue de la Ligue de Bretagne d'athlétisme, pourtant habitué à fréquenter le milieu de la course hors stade et à côtoyer les champions. « Je crois qu'il bosse aux espaces verts à la commune de Plouguesnast... »

Et non messieurs, vous confondez avec son ami et copain d'entraînement, Mathieu Rocaboy. Pour répondre à la question, direction Plémet et la zone d'activités du Ridor où est implantée l'entreprise Couédic Madoré Équipement, leader dans la construction de chaînes d'abattage pour les porcs, bovins et moutons. « C'est ici que je travaille depuis 2001, indique Yves Piederrière, tourneur-fraiseur à ses débuts, aujourd'hui responsable méthodes. Mon rôle est de contrôler les dossiers complets transmis par le bureau d'études. Je vérifie l'utilisation des bons composants et les nomenclatures de chaque équipement. On travaille pour de nombreux abatteurs en France comme à l'étranger : en Espagne, en Angleterre, au Japon... »

« Un vrai soutien à son égard »

Vêtu d'une blouse bleue siglée des initiales de l'entreprise, Yves Piederrière cavale entre le magasin, son bureau et l'atelier. Aussi rapide et efficace que dans les sous-bois. « Je marche beaucoup, mais je ne cours pas », plaisante le triple champion des Côtes-d'Armor de cross dont la fonction l'amène à côtoyer une bonne partie du personnel. « Les collègues m'interrogent régulièrement sur la saison et s'intéressent de près à mes résultats. » A tel point que certains n'hésitent pas à épingler les articles de presse dans le vestiaire. « On ressent un engouement d'un bon nombre de salariés qui suivent son parcours, confirme Pascal Jouette, directeur de production. A chaque fois qu'il court, on cherche à connaître son résultat. Yves réussit de belles performances, il y a une certaine sympathie, un vrai soutien à son égard. »

Bernard Couédic, l'un des trois fondateurs de l'entreprise, est un fervent supporter. Le week-end, le dirigeant de 70 ans se rend sur les courses pour soutenir le champion. Présent lors des départementaux de cross, il a promis d'être de la fête dimanche à Merdrignac. Et il ne sera pas le seul. « Beaucoup m'en parlent. Savoir que les salariés de l'entreprise vont venir m'encourager, c'est motivant, ça fait chaud au coeur ! »

Tous les licenciés et dirigeants du club de l'Athlétisme Sud 22 seront aussi présents le long du circuit pour encourager leur chouchou et l'aider à réaliser son rêve : un podium aux championnats de Bretagne Élite. « Les deux premières places sont déjà prises, dans la mesure où Benoît Nicolas et Charles Delys sont au-dessus du lot, avoue le natif de Merdrignac. Derrière, c'est jouable pour quelques coureurs. Alors, pourquoi pas moi ? »

Quatrième en 2007 sur le même circuit, Yves Piederrière espère, cette fois, que la course lui sourira. « Rien n'est impossible », surtout s'il est porté par tout un public acquis à sa cause, salariés de Couédic Madoré compris.

 

L'AS 22 : une longue tradition du cross en Centre-Bretagne

Dimanche 25 janvier, l'Athlé Sud 22 (AS 22) organisera le championnat de Bretagne de cross-country.

Le club a déjà organisé à plusieurs reprises des manifestations régionales. L'AS 22 est né en 1987 de la fusion des clubs de Rostrenen et de Loudéac, rejoints par la suite par ceux de Plouguenast et de Merdrignac.

De prestigieux aînés

Cette culture de la course à pied puise ses origines à Rostrenen et à Plouguenast. Après le règne de Lucien Rault, un autre Rostrenois s'illustra sur les terrains de cross, Joël Lucas.

Troisième au championnat de Bretagne en 1980, deuxième en 1981 à Inguiniel, il rejoindra par la suite les clubs Rennais. Il sera pour la première fois champion de Bretagne à Morlaix, en 1984.

Il termina second du championnat de France en 1988, à Salon-de-Provence, ce qui lui permit de participer aux championnats du Monde en Nouvelle-Zélande.

À partir de 1990, c'est chez les filles que les athlètes réussissent, avec notamment la Loudéacienne Christina Amice, championne de France cadette à Brumath en 1992.

Elle disputa également les championnats du monde à Bilbao, en Espagne, et à Budapest, en Hongrie

En 1995, pour sa première année dans la catégorie senior, elle terminera cinquième du championnat de Bretagne.

Les succès de l'équipe senior

Aujourd'hui, c'est peut-être collectivement que les athlètes de l'AS 22 s'expriment le mieux.

Quelques jeunes pointent le bout du nez. On pense notamment à Sarah Lemaître, quatrième du championnat de Bretagne de cross en cadette, en 2013, et qualifiée au championnat de France de cross l'an dernier, à Avignon.

Deux jeunes seniors pointent aussi régulièrement aux avant-postes des classements. Katell Briend et Erwann Sagory, très bien classés lors du championnat de Bretagne de cross court cette saison.

Erwan court désormais aux côtés des « grands » du club, qui donnent tant de satisfaction à leurs supporteurs depuis de nombreuses années : Yves Piederrière, Mathieu Rocaboy, Nicolas Josse et Quentin Radenac.

Cette équipe senior, souvent classée dans les douze premières au championnat de France par équipe, aura encore à coeur de bien faire le 25 janvier. Surmotivée par le retour à la compétition de Matthieu Rocaboy et Yves Piederrière, sacré champion départemental à Plumaugat le 11 janvier.

Ils vendront chèrement leur peau sur ce circuit qui leur sied tant, le dimanche 25 janvier, au Val-de-Landrouet.

 

 

 

Posté par as22plouguenast à 14:01 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]

11 janvier 2015

Départemantal de cross Plumaugat 11janvier 2015

yves 002

Video

Video

Yves Piederrière a retenu la leçon

Départementaux. Battu contre toute attente l'an dernier, Yves Piederrière tentera de remettre les pendules à l'heure, dimanche, à Plumaugat. Même s'il refuse l'étiquette de favori, un troisième titre lui est promis.

« J'ai fait la bêtise une fois, je ne suis pas prêt de la recommencer... » Yves Piederrière a retenu la leçon et il n'est pas question que le mauvais scénario se répète. L'an dernier dans son fief de Merdrignac, le grand favori des départementaux de cross s'était fait surprendre dans le final d'un championnat qu'il avait dominé. Rejoint et déposé par l'inattendu Gaël Le Bellec, à moins de deux kilomètres du but.

Beaucoup se souviennent de ce visage livide et décomposé à l'arrivée. Abattu et dépité. « Ce jour-là, j'ai pris une grosse claque, reconnaît le coureur de l'AS 22. En réalité, j'avais grillé mes cartouches la veille en imaginant le film de ma course. Le jour J, alors que je n'avais pas de bonnes jambes, j'ai voulu garder le rythme derrière l'homme de tête, Salim Saïti (le Kenyan hors championnat). »Une erreur tactique payée cash.

Rocaboy fait son retour

Un an plus tard, Yves Piederrière remet les pointes avec un fort désir de revanche et un discours teinté de prudence. A tel point qu'il rejette l'étiquette de favori. « Pour moi, je suis seulement outsider. L'UACA possède de très bons coureurs, elle a les moyens de contrôler la course et de faire un coup. » Il pense à Florent Rouaud et à Matthieu Garel qui peuvent sortir le grand jeu dans une épreuve où l'Éthiopien Nohé Yoseph pourrait leur servir d'allié.

De son côté, Yves Piederrière pourra compter sur son plus fidèle compagnon de route, Mathieu Rocaboy qui, après une année sabbatique, a décidé de repartir pour un tour. Le champion de Bretagne de cross 2009 n'affiche « aucune ambition particulière », avouant qu'il est de retour dans les labours avant tout pour « retrouver l'ambiance du club et des courses. » Malgré une fin d'année contrariée par une gastro, il espère tenir le rythme dimanche sur les terres de Plumaugat qui l'avaient vu décrocher son premier sacre en 2009. Cette année-là, Yves Piederrière avait terminé deuxième. « Cette fois, c'est sûr, il sera devant moi, s'amuse Mathieu Rocaboy. Il est en forme (8e au cross de La Chapelle-sur-Erdre). Il a les moyens de remporter le titre, du moins s'il ne fait pas d'erreur... »

Dans le lot des prétendants au podium, le nom d'Anthony Saudrais revient en boucle. Quatrième des championnats de Bretagne de cross à Carhaix, le néo-sociétaire de Plumaugat Athlétisme a bien préparé son affaire et aura à coeur de bien figurer devant son public. « Il ne rate jamais l'occasion de briller lorsqu'il court à la maison », rappelle Yves Piederrière qui aura décidément beaucoup de monde à surveiller sur le circuit bordant le stade de l'Orée-du-Bois.

Posté par as22plouguenast à 23:08 - ARTICLES DE PRESSE - Commentaires [0]